fbpx

S'acquitter fidèlement de nos responsabilités à la fois dans nos appels et dans notre vie de famille est un défi! Par exemple, prenez ma dernière semaine !

Je venais de rentrer d'un voyage ministériel et j'avais beaucoup de choses à faire avant Noël - préparer la conférence missionnaire d'InterVarsity à Urbana, demander aux donateurs des dons financiers de fin d'année, répondre aux invitations ministérielles de 2019, et plus encore. En plus de cela, j'essayais de respecter une date limite pour écrire ce blog sur la vie familiale ou domestique d'un évangéliste ! Quelle ironie !

Tout d'abord, j'ai appris que les traitements par perfusion de trois mois de mon père ne permettaient pas de lutter efficacement contre son cancer de la peau, et que nous devions consulter son oncologue pour établir des plans d'avenir. Deux jours plus tard, notre fille de 26 ans a été emmenée aux urgences pour des amygdales qui ne cessaient de saigner. Elle a finalement été renvoyée chez elle, mais une amygdalectomie d'urgence était prévue pour le lendemain. À cela s'ajoutent les préparatifs normaux des fêtes de Noël en famille ! Comment puis-je prendre soin de ma famille et de mes amis tout en étant évangéliste ?

Cette question nous concerne tous, quel que soit notre statut marital ou notre stade de vie. Les évangélistes célibataires (ou à nouveau célibataires) font face à des défis pour équilibrer le ministère avec les relations en dehors du ministère (amis, colocataires, famille étendue, relations amoureuses, communauté de l'église). Les évangélistes mariés naviguent en étant attentifs aux besoins uniques de leurs conjoints et en les aimant de manière sacrificielle. Les parents doivent faire face aux exigences de leurs enfants, tandis que les "nids vides" doivent s'occuper de leurs parents âgés et s'impliquer dans la vie de leurs enfants et petits-enfants adultes. Nous sommes TOUS confrontés à des défis "à la maison", quelle qu'en soit la nature !

Le fait d'être un évangéliste ajoute quelques dimensions uniques à ce défi. De nombreux évangélistes voyagent beaucoup, ce qui perturbe la vie "à la maison". Nos appels en tant qu'évangélistes sont très variés : prédication, musique, sports extrêmes, festivals, réalisation de films, écriture, etc. Parce que nous sommes passionnés par nos appels uniques, nous pouvons tous facilement devenir trop absorbés par la mission et notre prochain projet (sermon, concert, festival, film), et dans le processus négliger les personnes les plus proches de nous "à la maison".

Alors comment les évangélistes remplissent-ils leur appel et leur vie "à la maison" ? Ayant voyagé et parlé depuis maintenant plus de 40 ans, je ferais plusieurs choses différemment et plus tôt, mais voici quelques principes qui me guident aujourd'hui, glanés au fil des succès et des échecs !

Protéger le temps familial programmé: Lorsque les invitations arrivaient au début de notre ministère, je me demandais d'abord : "Comment puis-je le faire ?". Puis, un conseiller de confiance me mettait au défi de réfléchir : " Devrais-je faire cela ? Est-ce le plus stratégique ? Quelqu'un d'autre pourrait-il le faire ?" En raison de ma tendance à trop m'engager, nous avons établi avec ma femme un nombre maximum de jours par mois qu'il était sain pour moi de m'absenter, tant pour notre famille que pour ma propre santé personnelle et spirituelle. Lorsque ce maximum était atteint et qu'une nouvelle opportunité se présentait, il était plus facile de dire : "Je suis désolé, mais mon emploi du temps est complet." Je n'acceptais pas une invitation sans avoir au préalable demandé l'avis de ma femme et de mon conseiller pour m'aider à prendre en compte les implications stratégiques et familiales. Les dates familiales importantes (anniversaires, événements pour les enfants, etc.) étaient inscrites en premier sur le calendrier, et nous protégions les jours de congé et les vacances.

La famille supporte toujours un certain coût dans le ministère, mais elle ne devrait pas toujours en supporter le coût ! Parfois, j'ai dit non au ministère pour la famille, et d'autres fois, j'ai accepté une invitation au ministère en sachant que ce n'était pas idéal pour la famille.

Comme j'aime à le dire, "Nous avons un ministère de marée. Pendant que la marée descend (voyage), la marée doit aussi remonter, sinon je subis l'érosion de la plage !".

Communiquez lorsque vous êtes séparés: En envoyant des textos à ma femme pendant la journée ou en l'appelant ou en envoyant des textos aux enfants lorsque je suis en voyage, je leur fais savoir que je pense à eux. Et ramener à la maison un petit cadeau pour elle ou nos enfants a toujours signifié quelque chose !

Anticiper la rentrée dans l'atmosphère: J'ai entendu dire un jour que la navette spatiale avait une fenêtre de 2° pour rentrer dans l'atmosphère, sinon elle rebondissait ou brûlait ! C'est ce que j'ai souvent ressenti en rentrant chez moi ! Que ce soit au retour d'une journée au bureau ou d'un voyage, il était essentiel de mettre temporairement de côté mon propre désir de partager une histoire passionnante du ministère afin de pouvoir d'abord demander et écouter ce qui se passait avec eux "à la maison". Alors que je revenais peut-être d'un sommet spirituel (ou même d'une déception), ma femme était fatiguée d'avoir eu deux enfants d'âge préscolaire toute seule ! Elle avait besoin que je l'aime, elle et nos enfants, de manière sacrificielle "comme le Christ a aimé l'Église" (Eph. 5:25).

Soyez pleinement présent à la maison: En tant qu'évangélistes pleins de passion et de vision, il est facile d'être physiquement à la maison mais de penser mentalement à la prochaine opportunité. Lorsque nous sommes au travail, et surtout en voyage, d'autres personnes s'occupent souvent de nos besoins (repas, déplacements, aide aux projets, etc.). A la maison, notre attention doit être portée sur eux, pas sur nous ! Nous, évangélistes, pouvons prendre l'habitude d'attendre des autres qu'ils nous servent (ce qui n'est pas sain à la maison ou au travail !). Débranchez... c'est sain !

Faites des souvenirs et jouez: Faites des activités amusantes ensemble et créez des souvenirs spéciaux. Un pique-nique au parc, la pratique de votre sport préféré, une randonnée et des jeux en famille ne sont que quelques exemples de la façon de créer des souvenirs durables. Un ami m'a dit un jour : " Les loisirs, c'est tout ce qui " rivalise " avec le travail et qui gagne ! ". J'oublie mon travail !

Exposez-les au ministère: Servez ensemble avec vos amis et votre famille. Emmenez-les en voyage d'étude lorsque c'est possible. Notre fils adulte se souvient encore qu'à l'âge de 10 ans, il jouait de la basse alors que je dirigeais le culte avec des étudiants dans un camp, et qu'il les entendait chanter avec passion "Holy, Holy, Holy".

Encouragez leur développement unique dans leur foi et leur vocation: Les personnes les plus proches de nous "à la maison" ont leurs propres dons, passions, développement de la foi et appels. Ils ne sont pas là pour répondre à nos appels, mais nous pouvons être là pour les aider à découvrir les leurs !

Ce n'est pas facile, mais c'est gratifiant ! Ce n'est pas "soit le ministère, soit la maison", mais plutôt "les deux et" ! Engageons-nous à remplir fidèlement nos appels à la fois comme évangélistes et "à la maison" avec la famille et les amis.

Vous voulez en savoir plus ?

Connectez-vous avec nous pour aider à diffuser l'Évangile dans le monde entier.

Photo de profil
Mark Slaughter est un évangéliste et le directeur des partenariats évangéliques pour InterVarsity Christian Fellowship/USA. Ses deux passions sont de communiquer l'Évangile et d'encadrer les jeunes évangélistes. Mark a servi pendant plus de 30 ans avec InterVarsity en proclamant le Royaume de Dieu d'une manière réfléchie, séduisante, compatissante et centrée sur le Christ. Répondant aux questions spirituelles, ses forums ouverts uniques "Question Mark" sur les campus universitaires combinent la chaleur de l'amour du Christ, la force de l'enseignement biblique et l'ouverture d'une communication authentique sur les problèmes de la culture actuelle. En collaboration avec d'autres ministères, Mark participe au lancement de deux nouveaux podcasts axés sur ses deux passions : le mentorat et la communication. Représentant InterVarsity en partenariat avec d'autres ministères, Mark est le fer de lance de diverses initiatives visant à encadrer une nouvelle génération de leaders évangéliques par le biais des ministères Leighton Ford, du mouvement mondial de Lausanne, du groupe de travail de la Journée nationale de prière et de Arrow Leadership. Auparavant, Mark coordonnait les groupes d'Advance en Amérique du Nord pour l'association Luis Palau. Mark est diplômé de l'Université Taylor (B.A. en religion et Bible), de la Trinity Evangelical Divinity School (M. Div. en évangélisation), et du programme Arrow Leadership de Leighton Ford. Avant de rejoindre InterVarsity, Mark a été pasteur d'une église évangélique libre dans la région d'Indianapolis. Mark et sa femme vivent près d'Indianapolis.
Partager via
Copier le lien