fbpx

Chaque année, l'association Palau interroge les évangélistes de notre réseau mondial d'évangélistes (NGA) sur leurs principales préoccupations dans le ministère. Et chaque année, la préoccupation numéro un est l'argent. En fait, l'argent sera probablement toujours la première préoccupation critique de tous les organismes à but non lucratif. Et la pandémie de COVID-19 a certainement accentué ces préoccupations financières.

En tant que évangélistes, vous avez pour mission de proclamer la Bonne Nouvelle et de gagner les gens à Jésus-Christ. COVID-19 n'a pas changé votre vision, votre mission, vos objectifs, ni votre vocation. Il a changé vos méthodes de diffusion.

Pendant cette pandémie, vous avez probablement déjà fait quelques ajustements à court terme de votre plan stratégique et vous vous concentrez désormais sur les réunions virtuelles, la formation virtuelle, les webinaires, l'évangélisation numérique et d'autres formes de médias électroniques. formation virtuelle, les webinaires, l'évangélisation numérique et d'autres formes de médias électroniques.

Maintenant C'est le moment idéal pour bénir les personnes qui soutiennent votre ministère. Appelez-les et demandez-leur comment comment ils vont. Comment COVID-19 les a-t-il affectés ? Comment pouvez-vous prier pour eux ? Partagez avec eux les ressources COVID-19 que vous avez créées et qu'ils peuvent utiliser pour offrir de l'espoir à leurs amis et aux membres de leur famille. offrir de l'espoir à leurs amis et aux membres de leur famille.

Ils Ils voudront probablement savoir quels ajustements vous avez apportés à votre ministère. Expliquez à les façons innovantes et créatives dont vous continuez à proclamer l'Évangile.

Nous Nous traverserons le COVID-19 ensemble et lorsque nous le ferons, les principes de collecte de fonds efficaces s'appliqueront toujours. s'appliqueront toujours. Voici quelques réflexions à traiter pendant que vous êtes coincé à la maison pour vous préparer à l'après COVID-19. à la maison pour vous préparer à l'après COVID-19.

Avez-vous défini spécifiquement, dans un langage convaincant, les bénéfices tangibles de ce que vous faites ? Comment définissez-vous le succès ? Avez-vous des exemples de réussite à partager ? Les gens accordent de la valeur à vos résultats et ces résultats ont peut-être augmenté pendant cette pandémie.

Oui, la collecte de fonds est un sensible et délicate pendant COVID-19, mais c'est toujours un privilège de demander aux gens de soutenir l'évangélisation. demander aux gens de soutenir l'évangélisation. L'argent dépensé pour l'évangélisation et l'église locale locale n'est jamais une dépense. C'est un investissement.

COVID-19 n'a pas changé votre passion pour votre mission. Il a accéléré votre croissance dans le virtuel.

Donc, post-COVID-19, voici six réflexions rapides sur la collecte de fonds.

Tout d'abord, soyez stratégique en demandant aux bonnes personnes de s'associer à vous. Recherchez des personnes qui ont un cœur pour les missions et l'évangélisation, des personnes qui pleurent encore les âmes perdues. Des personnes qui adhèrent à votre mission et à votre vision.

Ne passez pas beaucoup de temps à essayer de convaincre les gens qui n'ont jamais montré d'intérêt pour l'évangélisation ou ce que vous faites qu'ils devraient soutenir votre ministère.

Qui dans votre base de données partage votre passion pour la conquête des âmes ? Qui sont les personnes que vous connaissez qui veulent utiliser leur influence et leurs ressources pour faire avancer l'Évangile ?

Deuxièmement, engager les gens d'une manière qui les touche au cœur. Quelque chose de très spécial se produit quand les passions de quelqu'un se croisent avec votre mission.

Cela fait partie de cultiver un don et cela demande du temps et une bonne capacité d'écoute. C'est un bon moment pour développer ces capacités d'écoute. La plupart des gens ne font pas un don pour pour répondre aux besoins d'une organisation, mais plutôt pour répondre à leurs propres besoins et intérêts. intérêts.

Les gens ont également tendance à donner aux personnes qu'ils aiment, respectent et en qui ils ont confiance. Vous avez peut-être un grand projet qui mérite d'être soutenu soutien, mais si vous ne le demandez pas de la bonne manière, au bon moment, avec la bonne attitude, le bon suivi et la bonne appréciation, vous n'obtiendrez pas de soutien. bonne attitude, avec le bon suivi et la bonne appréciation, vous ne récolterez pas beaucoup d'argent. vous ne récolterez pas beaucoup d'argent.

Troisièmement, peaufinez votre argumentaire. L'argumentaire fait partie de votre plan stratégique écrit. stratégique écrit qui décrit le problème de société auquel vous vous attaquez, et pourquoi vos solutions ont fait leurs preuves de manière mesurable.

Restez simple, crédible, et mémorables. Vous proposez des solutions à des problèmes de société profondément enracinés qui ont des conséquences éternelles. Pourquoi vaut-il la peine de vous soutenir et pourquoi maintenant ? Soyez clair et concis.

Quatrièmement, racontez histoires. La meilleure façon de pousser les gens à agir est de leur raconter des histoires émouvantes de vies changées. Une histoire convaincante incite les gens à agir.

Cinquièmement, demandez le bon montant pour le bon projet. Il y a quelques années, j'ai été approché d'un projet qui m'intéressait beaucoup. C'était le bon projet pour moi. Mais le responsable du ministère m'a demandé 10 000 dollars.

Je me souviens avoir pensé, "Tu tu dois te moquer de moi. Ce type pense-t-il que je suis Bill Gates ?" C'était le bon projet, mais la demande était pour la mauvaise somme d'argent.

Il faut donc faire correspondre la capacité à donner des gens à l'opportunité. Et je crois sincèrement qu'une grande vision avec des résultats prouvés attire de grosses sommes d'argent. Si vous avez un petit projet "nickel et dix cents", alors vous récolterez des centimes et des centimes.

Sixièmement, soyez un bon gestionnaire de ce que le Seigneur vous fournit. Immédiatement remerciez immédiatement les donateurs et faites-leur savoir ce qui a été accompli avec leur don. Partagez des histoires de vies changées et des résultats numériques spécifiques. La collecte de fonds est aussi une question de communication et de relations personnelles.

J'ai lu une étude sur le comportement des donateurs qui rapportait que les quatre points les plus importants qui déterminent si une organisation obtiendra un don sont :

  • Le donateur croit fermement à la mission de l'organisation.                                                        
  • Le donateur est convaincu que son soutien fera la différence                      
  • L'argent donné est utilisé à bon escient                              
  • L'organisation a une bonne réputation                     

Le missionnaire-évangéliste Hudson Taylor a déclaré : "L'œuvre de Dieu accomplie à la manière de Dieu ne manquera pas d'être soutenue par Dieu."

Persistez ! COVID-19 vous a peut-être verrouillé, mais vous n'êtes pas exclu.

Vous voulez en savoir plus ?

Connectez-vous avec nous pour aider à diffuser l'Évangile dans le monde entier.

Photo de profil
David L. Jones est directeur, conseiller principal et coach pour le Réseau mondial des évangélistes (GNE). Le GNE est une coalition de quelque 1 100 évangélistes et ministères d'évangélisation sous l'égide de l'association Luis Palau. David accompagne ces ministères dans les domaines de l'évangélisation, de la planification stratégique, du développement organisationnel, de la gouvernance du conseil d'administration, des finances, des relations avec les médias, de la collecte de fonds, de la mobilisation des églises et des possibilités de collaboration entre ministères. Il travaille avec l'Association Palau depuis plus de 43 ans. David est membre de la Christian Leadership Alliance (CLA), de l'Evangelical Press Association, de la National Religious Broadcasters (NRB) et de la Society of Professional Journalists. Il a fait partie de la faculté de la CLA ainsi que de la commission télévision de la NRB. David a été membre du conseil d'administration de plus d'une douzaine de ministères chrétiens internationaux et est actuellement membre du conseil d'administration de Need Him Global et de SAT 7. Il consulte fréquemment des organisations à but non lucratif. Depuis 1997, il est directeur exécutif de la Fondation Palau pour l'évangélisation mondiale. Sa femme Gayle et lui sont membres de l'église Village Church, où David a occupé le poste d'ancien. David et Gayle habitent à Beaverton, dans l'Oregon. Ils ont deux filles et quatre petits-enfants.
Partager via
Copier le lien